Origine du karaté

Le karaté est un art martial japonais basé sur des enchaînements de techniques utilisant l’ensemble des armes naturelles du corps humain.

Cette discipline venue de Chine, développée à Okinawa au 19ème siècle puis au Japon a fait ses preuves au cours des siècles passés lorsque les armes étaient épuisées.

Les techniques du karaté visent à se défendre (uke -受け-), puis à répondre par une attaque (atemi -当て身-) au moyen des différentes parties du corps : doigts (nukite), mains ouvertes (shuto) et fermées (tsuki), avant-bras (uke), pieds (geri), coudes (enpi), genoux (ex. : hiza geri.)

Les 20 préceptes du karaté voudraient qu’il n’existe pas d’attaque pure et dure de la part d’un karatéka : le combattant répond par une défense (ou une anticipation, nommée sendosei, qui permet d’attaquer avant que l’attaque de l’adversaire ne soit portée) puis une attaque à une agression.

Des nuances de contenus techniques et philosophiques sont relativement marquées en fonction du style (Shōrin-Ryu, Shōtōkan, Shōtōkai, Wadō-ryū, Shitō-ryū, Gōjū-ryū, etc).

Pour acquérir la maîtrise de ces techniques en combat, l’enseignement comporte trois domaines d’étude complémentaires : le kihon (基本), les katas (型 ou 形) et le kumite (組手). Mais d’autres domaines d’études font partie de l’apprentissage.

Style Wado Ryu

Notre école de karatédo pratique l’Art martial Japonais, le Wado Ryu « école de la voie de la paix » ou « école de la voie de l’harmonie » et fut créée par le maître japonais HIRONORI OTSUKA (1892/1982).

Le Wado Ryu est considéré comme ayant été le tout premier style spécifiquement japonais de karatédo (par opposition aux styles d’Okinawa).

Le Wado Ryu se caractérise aussi par des positions plus hautes que dans les autres styles et un travail important des esquives, de la fluidité des déplacements et du goshin jitsu (défense personnelle).

La technique, tout comme le combat et la self défense y sont enseignés dans la sueur et la rigueur.

L’esprit du Wado Ryu aurait l’empreinte des samouraïs, ces guerriers dont l’enseignement a su traverser les siècles.

Cette école est basée sur le Shotokan de Maitre GISHIN FUNAKOSHI (1868/1957) dont il fut l’un des meilleurs disciples et le JU-JITSU de l’école SHINDO YOSHIN RYU dont il fut le soké (dernier maître).

« Il faut considérer le Wadō-ryū comme une école de ju-jutsu à laquelle ont été ajoutées des techniques de karaté d’Okinawa et des techniques d’armes issues des écoles japonaises de sabre Yagyu et Toda.
C’est ce qui explique que le Wadō est bien plus proche des budō japonais traditionnels que des arts martiaux d’Okinawa.
Le Wadō-ryū n’est pas un sport… Le but premier consiste à mettre l’adversaire hors de combat. »

Hironori Ōtsuka II (Wikipedia)

« Le Wado Ryu est avant tout une discipline pour être en harmonie avec le reste du monde dans une recherche d’une paix intérieure dont l’esprit et le corps ne font qu’UN pour assurer une assurance en soi efficace. »

Ergün DILLI

Professeur Ergün DILLI

Ingénieur de formation, Ergün DILLI, titulaire des diplômes du DIF et du CQP, est l’Instructeur Fédéral et le Coach de catégorie A de l’ESCP KARATE, sous le grade de 4ème DAN.

Né le 10 juillet 1982 à Paris, il a commencé les Arts Martiaux dès l’âge de 11 ans : initié par son oncle Michel MUTLU 6ème DAN Wado Ryu (Président de la Fédération Tahitienne de Karaté et assistant de Sensei Hiroji FUKAZAWA 8ème DAN), puis formé par différents Senseis parmi lesquels Hubert CHERENE 4ème DAN Wado Ryu / Self Défense et Brice GARDEBIEN 7ème DAN SHOTOKAN.

Ces 25 ans de pratique lui ont permis de vivre plusieurs chapitres dans la discipline, notamment en accédant aux titres de champion d’Île-de-France Kumité (Combat), de Vice Champion de Paris, de se classer au 6ème rang au Championnat de France en KATA (Technique) et d’être plusieurs fois Champion de Paris / Île-de-France USCP (Kumité / Kata), jusqu’à devenir formateur et accompagner aujourd’hui ses élèves jusqu’à l’obtention de la ceinture noire.

Les formations continues qu’il a pu avoir auprès d’experts fédéraux comme Hiroji FUKAZAWA 8ème DAN, Tatsuo SUZUKI 8ème DAN HANSHI chef instructeur du Wado Ryu en Europe, Bruno HOURIEZ 7ème DAN, Serge CHOURAQUI 9ème DAN sont primordiales pour un maintien et une consolidation des acquis.

Le karatéka doit toujours veiller à se remettre en question et chercher à progresser, c’est la clef de la réussite !

Voir « les bienfaits pour votre santé »

Rechercher

+